SCULPTURES & ECRITURES BUISSONNIERES

La pureté est le pouvoir de contempler la souillure (S Weil) 

ACTIVITES 
SCULPTURES & ECRITURES BUISSONNIERES

11 juin 2018

Marrakech s'est imposé dans ma tête, mon coeur, mes mains ...

C'est avec joie et étonnement que les marabouts sont arrivés !

13 mai 2018

Floquet de Neu


Passionné par les hominidés, j’ai pris l’habitude de surfer sur internet à la recherche d’informations les concernant, et notamment de récits et d’histoires, ainsi que de photographies et illustrations, pour nourrir mon inspiration de sculpteur.


C’est ainsi qu’en juillet 2013, chez un ami potier, j’ai modelé une tête de gorille et une autre d’orang outan. Pour ce faire, j’ai utilisé une terre ocre non chamottée, que je n’utilisais pas habituellement.


Ayant quelques doutes sur la qualité de cette terre, je n’ai pas osé cuire (biscuitage) rapidement les deux têtes ; la  cuisson a eu lieu en février 2014. Ce biscuitage s’est très bien passé : aucune casse.


Mes doutes ont perduré toutefois pour la cuisson d’émaillage, ce qui m’a conduit à opter pour la solution sans seconde cuisson, qu’est le “patinage”. Pour la tête de gorille, j’ai utilisé un produit d’entretien des buses et coudes, permettant de raccorder un poêle à bois ou à charbon au conduit de cheminée. Le résultat ne m’a pas enthousiasmé alors…


En novembre 2015, je tombe sur plusieurs documents consacrés à Floquet de Neu (Flocon de Neige), le seul gorille albinos connu à ce jour. Né en 1964 et originaire de Guinée équatoriale, il est arrivé au jardin zoologique de Barcelone en 1966. Il y vécut jusqu’en en 2003, l’année de sa mort. Au cours de toutes ces années, il était devenu un animal fétiche et un emblème de Barcelone. Il a été le père de 21 enfants, avec 3 femelles différentes. Adulte, il pesait 187 kg pour 1,6 3m de hauteur.


Sa vie a fait l’objet de créations artistiques (peinture, photographie, sculpture, littérature, film). Ses cendres ont été rassemblées dans une urne Bios, dans laquelle a germé une graine de marronnier du Cap…

A voir ses photos, je repense à mon gorille noir en attente.


Je me sens aussi en résonance avec Floquet de Neu, avec sa singularité ; comme si son histoire était une métaphore de celle de chacun d’entre nous, un antidote à la vanité de la condition humaine, de notre orgueilleux intellect, un rappel des contingences du corps et du coeur, la réminiscence de l’âme oubliée de l’animal  … Comme si sa propre histoire interrogeait aussi celle des albinos humains ...


Je décide alors de “dépatiner” ce gorille noir afin de pouvoir l’émailler :

chair d’albinos et poil blanc.

Je décide encore d’utiliser l’émaillage raku, pour que les craquelures témoignent de la souffrance, soient le signe de l’organique dans la terre, du vivant dans l’inerte.

Cet émaillage a eu lieu un week-end de novembre 2015. L’anonyme gorille noir s’est transformé en Floquet de Neu.


Quelques jours plus tard, j’étais chez Luis B., sculpteur, céramiste et fondeur de bronze : je voulais comprendre in situ le coulage du bronze. Luis proposait quelques jours d’initiation.

A la pause du midi, devant nos sandwiches, nous avons commencé à échanger sur nos expériences, sur nos vies. Lorsque j’ai appris qu’il était catalan, originaire de Barcelone, je lui ai parlé de la tête de Floquet de Neu, que je venais d’achever. Luis connaissait bien notre gorille : petit, à Barcelone, il allait le voir souvent, au zoo, avec son grand-père …

Dans les circonvolutions de mon cerveau, j’ai ressenti alors comme des portes qui s’ouvraient, illuminant à la fois les jours passés et les heures à venir, les faisant vibrer ensemble, à l’oreille, à l’oeil, au goût, au toucher, à la senteur !

Et puis, Floquet de Neu a attendu à Paimpol qu’un humain l’adopte, ce qui s’est fait dernièrement.


La Harmoye, le 11 mai 2018


12 mai 2018


Le samedi 12 mai, j'ai eu l'occasion de revoir la sculpture en grès "Hominidae", adoptée par CC, à la galerie Le Dragonoir Lamballe en février dernier.

Hominidae sur son tonneau (!) se porte bien !

Le 15 avril 2018



Petite Guenon difforme, bossue et désemparée !


Grès noir et ocre en cours de modelage ...


Il y a des jours comme cela : quelque chose d'inconnu s'impose dans la terre sous mes mains ...


https://www.pinterest.fr/buissonnieres1889/petite-guenon-difforme-bossue-et-d%C3%A9sempar%C3%A9e/






Le 09 février 2018



Plusieurs Sculptures Buissonnières sont parties en exposition à la Galerie Le Dragonoir à Lamballe Côtes d'Armor.

Le Râ des Singes - Mère ancestrale - Massacre - Hominidae - Orang outan albinos - der rote Teufel - Oeil de chaume - Rêve de la pierre - Oeil du christmas pudding


Le 08 février 2018


Il a neigé à La Harmoye ! La neige est restée dans le jardin de la Buisse. Elle vient changer l'environnement des sculptures buissonnières du jardin, qui prennent une toute autre allure ...



Le 04 février 2018


Cuisson de biscuitage de Dame Oiselle Picrette ... réussie ! 70 cm de haut.

Essai d'une nouvelle terre non chamottée : OK

Création en deux morceaux, le four ne permettant que 45 cm de hauteur : OK

Ai prévu sur sa crête et son col des trous d'implantation de plumes ...


Reste maintenant à choisir l'émaillage !

Comment la verriez-vous cette Dame Oiselle Picrette ?



Le 03 février 2018


J'ai terminé de modeler "Tête de porcelet avec pomme". C'est un grès blanc, qui ser cuit à 1280°C environ, il sera complètement imperméable et pourra séjourner à l'extérieur. C'est une commande pour début avril ...  Elle a commencé son long temps de séchage !




Le 18 janvier 2018

Voilà le résultat de la cuisson d'émaillage ...


Le 29 janvier 2018

Le chou kale va partir chez son commanditaire au printemps ... La hure restera à adopter dans mon atelier ;;;




Le 13 janvier 2018


Hier après-midi et cet après-midi, j'ai émaillé deux pièces en grès pour une cuisson à 1240°C ... Ce n'est vraiment pas très joli, l'émail appliqué sur les sculptures en attente de deuxième cuisson !

C'est long l'émaillage, mais quelle satisfaction quand c'est fini, et surtout quelle attente ! Le four ne sera froid que demain soir ou lundi matin ... Quittant La Harmoye demain, je ne verrai les pièces que jeudi ...








Le 13 janvier 2018


Superbement effrayant !

Technique de narration très efficace ...

J'adore le titre du roman et la couverture du livre de poche !






Le 1er janvier 2018


Entamer la nouvelle année en terminant la lecture d'un roman d'Irving : extra !


Le voyage de Dominique H au Mexique m'avait donné des envies latino et je suis tombé en librairie sur un roman d'Irving que je ne connaissais pas et qui se référait au passé mexicain du personnage principal ...


Jouissif et incitatif à la création ! ...




Le 26 décembre 2017

Nouvelle cuisson de biscuits : une femme de Dominique H, un mascaron  tête de lion de Florence L, une tête de femme de Kristell, un macareux et les morceaux d'un très vieux dragon cassé au moment de l'engobage quatre ans plus tôt.








Le 23 décembre 2017


Les deux lapins et la divinité amérindienne, encore anonymes, sont biscuités et en attente d'émaillage à La Harmoye.




Le 23 décembre 2017


Le Râ des Singes et Pépé de Léo sont biscuités et en attente d'émaillage à La Harmoye.





Le 21 décembre 2017


En séchage à l'atelier de Paimpol, un rhinocéros en vue d'un raku ?






Le 12 décembre 2017


Granule, ma petite chatte trois couleurs, aime faire la sieste parmi les sculptures céramiques de Dominique, à l'atelier de La Harmoye !